IMG-7685.jpg

Le Berger Americain: sa santé ...

Le berger américain a une espérance de vie estimé à 14 ans, c'est une race de chien relativement robuste. Néanmoins la race est prédisposée à certaines maladies graves que les éleveurs s'acharnent à retirer au fils des selections.


 La première étape consistera a choisir un bon éleveur. Cela parait simple comme ça mais il faut faire attention, avec le phénomène de mode dont est "victime" la race en ce moment, beaucoup de personnes s'auto-proclament éleveur attirées par le profits des ventes et se soucient peu du bien-être génétique de la race.

Ainsi avant tout achat, l'éleveur doit vous remettre un certain nombre de certificats pour chaque parent de la portée ( dysplasie de la hanche, dysplasie du coude, certificat indemne des maladies oculaires et enfin le pédigrée SCC justifiant que la portée est effectivement LOF ). Ces certificats sont des éléments qui vous permettront de juger les risques potentiels des maladies pouvant être transmises à la portée.

Outre la cécité et la surdité, le berger américain, comme son cousin le berger australien peut être affecté par les maladies telles que :

La dysplasie des hanches : 

C’est une anomalie du développement de la hanche qui mène  éventuellement à la dégénérescence de celle-ci. La hanche normale se présente  comme une boule et une cavité ressemblant à une attache de caravane. Lorsqu’il a diagnostic (uniquement par radio officielle et sous anesthésie courte), de dysplasie de la hanche, l’articulation est souvent peu profonde et la tête  fémorale est petite et  déformée. La dysplasie de la hanche est une affection multifactorielle: héréditaire mais aussi environnemental. Grace aux tests effectués sur les reproducteurs les éleveurs sérieux tentent de limiter au maximum de risque héréditaire bien que le moyen de transmission soit très complexe. Les facteurs environnementaux sont, par exemple, une activité physique non adaptée, une mauvaise alimentation, une croissance trop rapide …
Les résultats varient de A/A (aucun signe de dysplasie) à E/E (dysplasie sévère), un chien reproducteur doit reproduire jusqu'a C/C.

Les tests génétiques : 

Le dépistage, oui, mais pourquoi ?

Le dépistage permet un meilleur suivi vétérinaire du chien et, si nécessaire et disponible, la mise en place d’un traitement précoce. Le dépistage permet également d’éviter les accouplements à risque et la naissance de chiots atteints ou prédisposés. De plus, les tests génétiques permettent le dépistage des individus porteurs sains, dans le cas des maladies récessives. Ils permettent ainsi d’éviter les accouplements à risque et la naissance de chiots qui développeront les symptômes de la maladie causée par la mutation dépistée.

Comment se passe un dépistage ? 

Afin de diagnostiquer ou dépister une maladie héréditaire ou un caractère d’intérêt (couleur de pelage par exemple), différents types de prélèvements sont exploitables mais le frottis buccal constitue un prélèvement de choix. Il est simple à effectuer, rapide, indolore et permet d’obtenir de l’ADN de qualité, en quantité suffisante pour la réalisation d’un ou plusieurs tests génétiques. De plus, il se conserve à température ambiante et peut être facilement expédié par courrier standard. 

Pour la réalisation d’un test de maladie en France, le vétérinaire authentifie le prélèvement avant l’envoi au laboratoire : il vérifie l’identité du chien (puce ou tatouage) et réalise le frottis buccal (ou la prise de sang). Ainsi, le certificat génétique, établi par le laboratoire ayant effectué le test, peut servir de garantie lors de la vente d’un chiot ou lors d’échange de reproducteurs entre éleveurs. 

Un nombre croissant de tests ADN est commercialisé chaque année chez le chien, témoin de l’extraordinaire dynamisme de la recherche en génétique canine. Le dépistage des reproducteurs devient coûteux pour les éleveurs et la gestion des accouplements peut se révéler un véritable casse-tête pour les éleveurs et les clubs de race. Le travail de sélection positive des éleveurs est primordial. Ainsi, dans tous les cas, un plan de lutte contre une maladie héréditaire doit également viser à préserver les qualités de la race concernée et sa diversité génétique.


Dossier complet sur l’utilisation des tests de diagnostics et dépistage (scc)

Principaux Tests génétiques chez le berger américain miniature : 

MDR1 Sensibilité Médicamenteuse due au fonctionnement anormal d’une protéine de transport localisée dans la barrière hémato-encéphalique entraînant une neurotoxicité due à la prise de certains médicaments. Cela provoque les symptômes suivants : pupilles dilatées, vomissement, tremblements, difficultés locomotrices, cécité, convulsions, coma jusqu’à éventuellement la mort de l’animal. 
Nous vous invitons très fortement à connaitre le statut génétique MDR1 de votre mini (faire un test génétique en cas de doute) et d’avertir votre vétérinaire.​


Collie online est à l’initiative d’un dossier très complet sur le MDR1

 AOC-CEA  l’Anomalie de l’Oeil du Colley  se caractérise par une affection bilatérale résultant du développement anormal de la choroïde (tissu vascularisé présent sous la rétine). Il existe une grande variabilité de signes cliniques entre les races touchées et les individus : la forme légère non invalidante et non évolutive (grades 1 et 2) ou la forme grave et évolutive avec décollement de la rétine et hémorragies intra-oculaires pouvant entraîner une cécité (grades 3 et 4).

PRA-prcd l’Atrophie Progressive de la Rétine est une dégénérescence progressive des bâtonnets et des cônes. Elle provoque une perte de vision progressive (nocturne via la dégénérescence des cônes puis diurne via la dégénérescence des cellules des bâtonnets) pouvant aller jusqu’à la cécité totale. 

HSF4 Cataracte Héréditaire c’est l’épaississement et l’opacification du cristallin affectant les deux yeux (pas obligatoirement synchrone). Il existe 2 types de cataracte présents  : – peu sévère, juvénile évoluant rarement vers une détérioration de la vision – sévère, pouvant affecter la vision.

DM la Myélopathie Dégénérative est une dégénérescence au niveau de la moelle épinière entraînant une paralysie progressive. Elle se manifeste par une perte de coordination des membres postérieurs conduisant à la paraplégie, incontinence urinaire et fécale, et peut aller jusqu’à la tétraplégie.

CMR1 La Rétinopathie Multifocale est un décollement de la rétine en plusieurs endroits, responsable d’une dégénérescence de la rétine pouvant s’étendre par regroupement des lésions. Elle se caractérise dans les formes les moins graves, par une apparence anormale de la rétine. Dans les formes les plus graves, les lésions peuvent conduire à la cécité.

​CDD la Dégénérescence Précoce des Cônes est une maladie provoquant une cécité diurne (en journée ) et une photophobie (sensibilité à la lumière vive).

HUU l’Hyperuricosurie  est un trouble du métabolisme entraînant un excès d’acide urique dans le sang et l’urine et prédisposant à la formation de cristaux d’urate ou calculs urinaires. Elle se manifeste pas des difficulté à uriner, une présence de sang dans les urines, une incontinence urinaire, des douleurs abdominales. Certaines complications sont possibles : insuffisance rénale aiguë, infection du tractus urinaire, ou rupture de la vessie. 

NCL6 la Céroïde-Lipofuscinose Neuronale est une maladie neurodégénérative entraînant une perte de motricité et de vision, ainsi que des troubles comportementaux. Elle se manifeste par une perte de motricité progressive accompagnée d’une perte de coordination des mouvements (ataxie), troubles comportementaux, absences, dégénérescence oculaire.


​DCM la Cardiomyopathie dilatée  est une dégénérescence du muscle cardiaque engendrant une dilatation des cavités cardiaques et un amincissement des parois du cœur. Elle se manifeste pas une baisse de la contractilité cardiaque, intolérance à l’exercice, perte de poids, difficultés respiratoires, ballonnement abdominal, faiblesse musculaire, perte de connaissance ou syncope. Dans la plupart des cas, la maladie conduit à la mort prématurée de l’animal.

De façon générale, le statut génétique d'un chien peut être :

  • +/+  : Non porteur, Non atteint 

  • +/- : Porteur, Non atteint

  • -/- : Porteur, Atteint

Source antagène